mercredi 7 novembre 2012

Avion furtif en 1944

Vous pourriez être intéressé par ce morceau d’histoire.
Gardez en mémoire que cet avion a été construit dans les années 40. Il ressemble aux bombardiers furtifs actuels. Si Hitler avait pu le produire plus tôt, le monde ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui.
Avec ses lignes régulières et élégantes, il pourrait être un prototype pour un futur successeur du bombardier furtif. Mais cette « aile volante » a en réalité été conçue par les Nazis 30 ans avant que les Américains ne réussissent à développer leur technologie d’invisibilité au radar. Une équipe d’ingénieurs a désormais reconstruit le Horten Ho 2-29 à partir de plans, avec des résultats surprenants.

Souffle du passé : La réplique à taille réelle du bombardier Ho 2-29 a été réalisée avec des matériaux disponibles dans les années 40.
Futuriste : Le design de l'avion furtif était en avance sur son temps
Il était plus rapide et plus efficace que n’importe quel avion de cette période et ses capacités furtives fonctionnaient contre les radars. Les experts sont actuellement convaincus qu’avec un peu plus de temps, la production de masse de cet engin aurait pu changer l’issue de la guerre.

Construit pour la première fois et testé dans les airs en mars 1944, il était conçu avec un plus grand rayon d’action et une vitesse supérieure à tous les avions construits jusqu’à lors. Il était le premier avion à utiliser la technologie furtive maintenant exploitée par les USA dans leurs bombardiers B-2.
Heureusement, les ingénieurs d’Hitler n’en firent que trois prototypes, dont le premier exemplaire, non motorisé, était simplement tiré comme un planeur. Ils ont été incapables de les produire à l’échelle industrielle avant l’invasion des Forces Alliées.
Des tanks Panzer au missile V-2, il était connu de longue date que l’expertise technologique allemande en temps de guerre avait des années d’avance sur les Alliés.
Mais en 1943, Le haut-commandement Nazi craignait que la guerre ne tourne en sa défaveur et il s'est mis à développer de nouvelles armes avec l’énergie du désespoir pour renverser la vapeur.

Les bombardiers nazis avaient de grandes difficultés face à la vitesse et à la maniabilité des Spitfires et des autres avions de combat alliés. Hitler essayait aussi désespérément de développer un bombardier avec un rayon d’action et une capacité suffisante pour atteindre les Etats-Unis. En 1943, le chef de la Luftwaffe, Hermann Goering, a exigé que les concepteurs mettent au point un bombardier qui répondait aux exigences suivantes : Pouvoir transporter 1000 kg sur 1000 km à 1000 km/h.
La section d'une aile du bombardier furtif
Vue détaillée de la section d'une aile


Le cockpit du Horten
La propulsion avait des années d’avance sur son temps. Deux frères pilotes dans la trentaine, Reimar et Walter Horten ont proposé un design d’aile volante sur lequel ils avaient travaillé pendant des années.
Ils étaient convaincus qu’avec cette traînée et cette faible résistance au vent, un tel avion répondrait aux exigences de Goering.
La construction d’un prototype débuta à Göttingen en Allemagne en 1944.
La structure de la nacelle était réalisée en tubes d’acier soudés et était conçue pour être propulsée par 2 moteurs turbojet BMW 003.

L’innovation la plus importante a été l’idée de Reimar Horten, consistant à recouvrir l'avion avec un mélange de poussière de charbon et de colle de bois. Ils pensaient que les ondes électromagnétiques des radars seraient absorbées et qu'en même temps, du fait de sa surface sculptée, l'avion serait presque invisible aux détecteurs radars
Les frères Reimar et Walter Horten
Avides de vengeance : Pour construire le HO 2-29, les inventeurs Reimar et Walter Horten ont analysé les conditions de combat de milliers de pilotes de la Luftwaffe tués lors de la bataille d’Angleterre.
C’était la même méthode que celle qui a finalement été utilisée par les USA dans leur premier avion furtif des années 80, le F-117A Faucon de la Nuit.
L’avion était recouvert d’une peinture absorbant les ondes radar avec une forte teneur en graphite, qui a la même nature chimique que le charbon.
Après la guerre les Américains ont confisqué le prototype Ho 2-29 avec les plans et ont utilisé une partie de ces avancées technologiques pour faire évoluer leurs propres conceptions.
Mais les experts ont toujours douté du fait que le Horten puisse réellement fonctionner comme un avion furtif.

Désormais, en utilisant les plans et le seul prototype restant, Northrop-Grumman (l’entreprise de la défense à l’origine du B-2) a construit une réplique à taille réelle du Horten Ho 2-29.
Heureusement pour les alliés, l’avion de combat-bombardier Horten n’est pas allé beaucoup plus loin que le stade des plans (voir ci-dessus).



Grâce à l’utilisation de bois et de carbone, des moteurs à propulsion intégrés dans le fuselage, et de ses surfaces mixtes, l’avion aurait pu être à Londres 8 minutes après détection par les radars. Sa construction prit 2500 heures de travail et coûta 250.000$ et bien que la réplique ne puisse pas voler, elle a été testée vis-à-vis des radars en la plaçant sur un axe articulé de 50 pieds et en l’exposant à des ondes électromagnétiques.
L’équipe a démontré que, bien que l’avion ne soit pas complètement invisible aux radars utilisés pendant la guerre, il aurait été suffisamment furtif et suffisamment rapide pour être assuré d’atteindre Londres avant que les Spitfires ne puissent décoller pour l’intercepter.
Si les Allemands avaient eu le temps de développer cet avion, ils auraient pu avoir un grand impact, assure Peter Murton, un expert en aviation du musée impérial de la guerre à Duxford, dans le Comté de Cambridge.
En théorie, l’aile volante constituait un design aéronautique très efficace qui minimisait la traînée.
C’est l’une des raisons pour laquelle il pouvait atteindre de très hautes vitesses en piqué et en planant et avait un rayon d’action si important.

REMARQUE
Le Horten HO 18, dénommé "Amerika bomber" est resté à l'état de projet. Ce devait être un bombardier à grand rayon d'action équipé de 6 réacteurs et pouvant effectuer le vol de Berlin-New York aller-retour sans ravitaillement.

14 commentaires:

  1. Bon article mais quel dommage que ce soit si mal écrit avec autant de fautes de syntaxe.
    Pip39

    RépondreSupprimer
  2. Les remarques constructives sont les bienvenues et nous vous remercions pour les vôtres. Nous avons procéder à une relecture de notre texte et nous y avons apporté les modifications nécessaires. Nous avons profité de l'occasion pour y ajouter ou remplacer l'une ou l'autre photo.
    Nous présentons nos excuses à nos lecteurs pour les erreurs du texte initial

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà qu'une erreur s'est glissée dans le message précédent:
      Le texte doit être: "Nous avons procédé à une relecture..."

      Supprimer
  3. la typo!!!! c'est dommage
    pour un si bonne article

    RépondreSupprimer
  4. trais bon articles !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si produit en masse etc....
      Si... si....
      L'Allemagne était exsangue....
      On ne refait pas l'histoire.

      Supprimer
  5. je suis tombé par hasard sur cet article! voilà quelque chose de très inattendu et vraiment très intéressant!!! heureusement pour nous qu'il n'est jamais réellement vu le jour! merci pour ces informations!

    RépondreSupprimer
  6. on dirait que l'avion géant de l'hydra (dans le premier captain america) lui ressemble beaucoup.

    RépondreSupprimer
  7. Je doute qu'il ait été si furtif que cela. Rien de fait au niveau entrée d'air.
    Charbon + colle.... why not.

    RépondreSupprimer
  8. Je doute qu'il ait été si furtif que cela. Rien de fait au niveau entrée d'air.
    Charbon + colle.... why not.

    RépondreSupprimer
  9. pour leur époque ses magistral quelle belle avensser mais pas pour la bonne personne

    RépondreSupprimer
  10. :) bonne journée et bonne année

    RépondreSupprimer
  11. k'elle avancé pour l'epoque...merci charles..pour le site....

    RépondreSupprimer
  12. cela confirme aujourd'hui qu on a rien inventé et que la guerre 1940 1945 nous a fais faire un bon technologique énorme. on a progresse on informatique et Electronique qui ont apporte de la précision mais pas sur le fondamental. et nous montre aussi de belle chose a avec pas grands chose...
    Je ne croix pas que les allemands on fais un composite colle de bois charbon pas hasard... Le radar qui la inventer?

    RépondreSupprimer