samedi 8 décembre 2012

Ce B24, est-il tombé à Cherapont ?


Le B-24  41-29250  H6-Y 
B-24  -  N° 41-29250   453e BG - 735e BS


EQUIPAGE

Pilote

1Lt
Bertrand W. TARDIF
EVD
Co-pilote
1Lt
Ray W. DEL CIELO

EVD

Bombardier
Capt
James H. HARRIS
EVD
Navigateur
1Lt
Clement L. O’BRIEN
EVD
Mécanicien
T/Sgt
Francis F. KOEHNKE
EVD
Radio
T/Sgt
Stanley F. BOLSEGA
EVD
Mitrailleur ventral
S/Sgt
Joseph F. TITO
EVD
Mitrailleur latéral
S/Sgt
Cliford J. WALLWIN
EVD
Mitrailleur latéral
S/Sgt
Arthur C. BAKER
EVD
Mitrailleur arrière
S/Sgt
James W. MOYLES
EVD
Informations de Tom Brittan, membre du comité du site  http://www.b24bestweb.com/.
L’avion était le B-24H-5 CF 41-29250 H6 Y appelé BUTCH ou OLD BUTCH et portrait le
N°  #519 de chaque côté du nez sous la tourelle. C’était un des avions du 735e BS arrivés à Old Buckenham en Déc 43 / Jan 44.
Il fut perdu le 27 septembre 1944 lors de la mission sur Kassel. Le moteur  # 2 prit feu, puis un autre se coupa. L’avion perdit de l’altitude et essaya d’atteindre Bruxelles, mais il tomba en flammes après que les 10 membres de l’équipage aient pu sauter au-dessus des lignes de front.
Une inscription dans les archives du 12 novembre 1944 indique que l’avion est porté manquant en opérations, mais sans préciser de date.
Je n’ai rien pour identifier le lieu du crash et je ne sais pas où cette information pourrait être obtenue. 
Il n’y a pas de MACR car tout l’équipage put retourner dans les lignes alliées.
Le 2Lt Bertrand W. Tardif effectuait sa 27e mission et il ne semble pas qu’il ait à nouveau volé en combat.

Sur le site web suivant, on peut lire que le 41-29250 s’appelait bien « Old Butch » dans le 735e Squadron. (Ce site signale aussi que ce même avion s’appelait « Big Axe »lorsqu’il était affecté au 732e Squadron).


Informations de Keith Janes:http://www.conscript-heroes.com/Art38-MIS-X-03.html
« Tardif a dit qu’il avait atterri (en parachute) au nord ouest de Prüm et à l’ouest de St-Vith.
Puisque c’était le pilote (et le dernier dehors) nous pouvons probablement supposer que l’avion s’est écrasé quelque part tout près de Salmchâteau mais c’est une grande zone.
Tardif ne fut pas assez longtemps au sol pour avoir besoin de beaucoup d’aide avant de rencontrer un camion américain qui l’emmena vers un centre médical.
Je n’ai pas le numéro de série de l’avion ni de MACR, mais les autres membres de l’équipage étaient: #2417, #2418, #2420, #2513, #2908, #2909, #2910 and #2911.
Il y avait un autre homme, S/Sgt Joseph F Tito qui n’a pas de N° MIS-X mais il est à noter
que l’interrogateur américain de cet homme commenta qu’ils ne pouvaient pas être considérés comme évadés puisqu’ils avaient atterri si près des lignes alliées et qu’ils étaient
retournés sous contrôle américain si facilement et si vite. »

Extraits  des informations figurant dans les « E&E Reports »
(Rapports américains d’évasion).                          
Lt Tardif et Capt Harris :
« Les bombes furent larguées sur Kassel (Allemagne), et nous avons été touchés par la flak, entraînant une panne du moteur #2. Il ne fut pas possible de suivre la formation. Nous nous sommes dirigés vers le nord ouest, mais nous perdions doucement de l’altitude. L’hélice tournait entre 3400 et 3700 t/min. On réinjecta de l’huile, la pression monta, mais le moteur ne reprit pas normalement. Pas de boost avec turbo. On essaya de couper le moteur en coupant l’alimentation, mais cela ne réussit pas. L’état du moteur empira causant de fortes vibrations à l’avion. Par la suite des flammes apparurent et nous décidâmes de quitter l’avion. Le premier homme sauta vers 11h20. Le pilote sauta le dernier. »

Lt Tardif:
Aidé par des civils belges, dont « Jean Michelle » qui le guide d’une première ferme dans une deuxième où un véhicule américain le conduira vers un poste médical.
Il a  rencontré 5 équipiers après le saut (où et quand ???)
Il a vu l’épave de l’avion.

Lt Del Cielo et Capt Harris:
Ont atterri l’un près de l’autre.
Aidés par civil(s) belge(s).
Un camion américain les chargea près de la ligne Siegfried.
Le Lt Del Cielo signale, qu’après le saut, il a vu le Capt Harris à côté de lui,
Il a aussi vu  le Lt Tardif, et les S/Sgt Walwinn et Moyles mais où et quand ???
Le Lt Del Cielo et le Capt Harris ont vu l’épave de l’avion.

S/Sgt Wallwin :
Aidé par civil(s) belge(s).
Chargé par un véhicule américain près de la frontière.
Deux autres équipiers l’ont rejoint dans la même maison. (Del Cielo et Harris ???)
Il a vu l’épave de l’avion.

T/Sgt Bolsega:
Aidé par civil(s) belge(s).
Amené à Beho où il rencontra le S/Sgt Tito.
Est évacué deux heures plus tard sur un Hôpital Militaire où il verra le S/Sgt Moyles.
Il sait par ce dernier que le pilote, le co-pilote, le bombardier et le mitrailleur latéral sont saufs, ce qui correspond aux informations données par le Lt Del Cielo.

S/Sgt Moyles:
Auditionné par MP sur la ligne de front.
Aidé par civil(s) belge(s).
Est allé dans une ferme avant d’être transporté à l’Hôpital Militaire de Liège.

S/Sgt Baker:
A marché environ 15 à 18 miles vers l’ouest.
Aidé par civil(s) belge(s).
Conduit à Commanster où il sera logé et nourri.
Transporté le lendemain par camion militaire.

T/Sgt Koenhke:
A rencontré le Lt O’Brien et le S/Sgt Baker dans un poste militaire le lendemain du crash.
Il dit que le S/Sgt Baker avait vu le S/Sgt Tito et le T/Sgt Bolsega.
Il a vu le Lt Del Cielo pendant sa fuite, mais sans le contacter.
Il a vu l’épave de l’avion.

Lt O’Brien :
Il a vu un cours d’eau et un lac de l’autre côté duquel un campement était installé, mais la distance était trop grande pour pouvoir distinguer les occupants.
Il a vu un village avec un drapeau Luxembourgeois où il a été aidé par une jeune fille.
Un camion américain l’a conduit dans un poste militaire

Il n’y a pas de rapport d’évasion pour le S/Sgt TITO

Ce B-24 s’est-il écrasé à Cherapont ??
Plusieurs témoignages recueillis par Mrs Paul Remy, Charles Wilmotte, Philippe Dufrasne et Didier Petit confirment bien qu’un avion s’est écrasé à Chérapont en septembre 1944.
Les témoins ne sont cependant pas d’accord sur la date exacte. Certains parlent de la mi-septembre, deux autres confirment que:
« Cet avion décrivait des cercles et descendait de plus en plus bas pour finalement s'écraser à Cherapont. C’était avec certitude un jeudi, en matinée, jour de la foire à Gouvy. Première foire après la libération (Pas de foire pendant la guerre). »
Or la date du 27 septembre 1944 correspond à un… mercredi !
Cependant, les témoins confirment que « le pilote » est venu voir l’épave et Mr Raymond Boulanger, de Cherapont, confirme qu’il se prénommait « Bertrand ».
Les rapports d’évasions confirment que au moins 5 membres le l’équipage, dont le pilote, ont pu examiner l’épave.

L’expérience nous apprend que, 67 ans après les faits,  les dates données par des témoins peuvent être erronées. De plus le prénom « Bertrand » n’est pas courant dans l’aviation américaine.
Il nous paraît donc bien possible que le B-24 41-29250 s’est écrasé à Cherapont.
MAIS… nous ne savons pas le prouver actuellement.

Nous avons pu contacter les familles du  Lt TARDIF, du Lt DEL CIELO, du S/Sgt BOLSEGA et du S/Sgt MOYLES, mais personne n’a pu nous préciser le point de chute du B-24.

Pilote : Lt Bertrand TARDIF

Co-Pilote : Ray W DEL CIELO
Décédé en sept. 1961 à l'âge de 41 ans
Photo : famille Del Cielo



Pilote : Bertrand W Tardif
Décédé le 29 juin 2008 
à l’âge de 89 ans 
Photo:http://www.currentobituary.com

Opérateur Radio : Stanley F. BOLSEGA
Décédé le 11 février 1997 à l'âge de 73 ans





















Le point de chute de l’avion de Cherapont 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire