dimanche 23 février 2014

Crash d'un B24 sans pilote le 25 déc. 1944

L’incroyable vol du « Bold Venture III »
B-24J  42-50675 – “Bold Venture III”  -  467e BG - 788e BS    MACR 11256
Sources:
- MACR 11256
- Website du 467e Bomb Group: http://www.467bg.com/4250675.htm
- Article paru dans le journal « Eastern Daily Press » (EDP) dans son « Supplément du  Dimanche »  du 21 déc 08, pages 4-5.

Le 25 décembre 1944, le B-24  42-50675 décolla pour une mission de bombardement en Allemagne. Il appartenait aux mêmes groupe et squadron que le B-24 42-95220 tombé à Rettigny lors de la même mission.
La mission se passa bien jusqu’aux environs de l’objectif, où l’avion fut touché à l’arrière par la flak. Le pilote signala une avarie du gouvernail de direction, cependant le bombardement put s’effectuer correctement. C’est au retour qu’ils furent attaqués par des chasseurs ennemis et
le moteur N°2 fut mis hors d’usage. Le pilote, blessé donna l’ordre d’évacuation.
Malheureusement, seuls les hommes se trouvant dans le poste de pilotage entendirent le signal d’alarme.
C’est ainsi que seulement 4 hommes évacuèrent l’avion à environ 16 km au nord de St Vith :
- 1Lt     Paul EHRLICH - Pilote
- 2Lt     Fred J. KILLMEYER - Co-Pilote
- T/Sgt  Roy L. YARNELL - Mécanicien
- T/Sgt  Frank C. SANDERS - Opérateur Radio
Dans la partie avant du B-24, le 2Lt John Beyer, bombardier,  le 2Lt Kenneth Ryan, navigateur, et le 1Lt Challenger Whitham, navigateur de pilotage, n’étaient pas plus au courant de la situation que les 3 autres hommes restant à l’arrière de l’appareil.

Ne sachant pas contacter le pilote, le 1Lt Whitham se rendit dans le poste de pilotage et ne vit plus personne. Avant de sauter, le pilote avait branché le pilote automatique, mais l’avion virait lentement en se redirigeant vers l’Allemagne. Le 1Lt Whitham s’assit à la place du pilote, prit les commandes, et fit prendre le cap 270° au B-24. Le Lt Beyer vint s’assoir à la place du co-pilote. L’appareil perdait lentement de l’altitude, environ 500 pieds par minute, et les corrections nécessaires furent apportées.
Quand ils rencontrèrent quelques tirs de flak, les « pilotes » entreprirent des manœuvres évasives, mais tout se passa bien. Ils décidèrent de continuer le vol jusqu’au-dessus du territoire français, puis de sauter en parachute. Les autres hommes d’équipage furent avertis de cette situation.
Après un vol d’environ 35 minutes, le navigateur déclara qu’ils étaient suffisamment à l’intérieur du territoire ami et l’évacuation fut ordonnée. Afin de pouvoir sauter en toute sécurité, ils évacuèrent le B-24 par la soute à bombes.
Ils sautèrent dans l’ordre suivant :
2Lt      Kenneth M. RYAN  - Navigateur
S/Sgt   Roland F. PERSON  - Mitrailleur latéral
S/Sgt   Leo F. FEENEY - Mitrailleur arrière
1Lt      Challenger WHITHAM – Navigateur de pilotage  
S/Sgt   John V. SALEN - Mitrailleur latéral
2Lt      John BEYER - Bombardier
Ils atterrirent à plusieurs kilomètres au sud de Valenciennes, près de Le Quesnoy.
John Salen et Challenger Whitham étaient blessés et durent recevoir des soins. Les autres purent rejoindre leur unité.
Quant à ceux qui avaient sauté près de St Vith, ils furent faits prisonniers.
Depuis St Vith jusqu’à Valenciennes, le B-24 avait été escorté par des P-51. Les hommes du B-24 avaient essayé de les contacter, mais sans succès. Les pilotes de chasse furent donc bien étonnés de voir 6 parachutistes évacuer un B-24 qui était pourtant en vol stable. 

Mais l’histoire ne se termina pas là…
Le B-24, toujours en pilotage automatique, avait continué son vol vers l’Angleterre. 
A court de carburant, il perdit de l’altitude, accrocha des arbres et s’écrasa dans la campagne  en tuant 3 vaches au passage.
Le point de chute se situe près du village de Vowchurch, dans le Herefordshire, à une distance d’environ… 500 km de Valenciennes
De nombreux articles ont été écrits au sujet du « Vol incroyable d’un B-24 vide »
Cette carte illustre bien le long vol du « B-24 vide »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire